les conseils au jardin …

Découvrez la culture en lasagne :

C’est une technique souvent utilisée en permaculture. Elle permet de pouvoir investir une zone et de cultiver rapidement en s’épargnant le travail de préparation du sol comme le désherbage ou autres labours. Elle a l’autre avantage d’offrir un milieu extrêmement riche aux cultures et permettre une forte densité de plantations sans risque de carences.

La technique de la Lasagne est en quelque sorte une culture sur compost ! Nous allons remplir notre bac d’une alternance de matières organiques de différentes natures puis les recouvrir de terre. Les matières se décomposeront sous la terre et se transformeront en un super substrat ultra nutritif pour les cultures !

Nous alternerons pour cela :

– Des matières dites « fortement riches en carbone », il s’agit des matières végétales « plutôt sèches » (jaune/brun) comme les feuilles mortes, la paille, le broyat de branches (hey ! avez-vous entendu du Broyeur Tour d’Horizon Bocage ????)

– Des matières dites « fortement riches en azote », il s’agit des matières végétales fraîches (verte) comme la tonte, déchets de cuisine ou feuilles vertes, ainsi que les fumiers animaux

– En option, on peut également intégrer des matières dites « équilibrées » comme le foin.

On peut imaginer notre culture en lasagne sous forme de bac permanent ou provisoire selon ce que l’on utilise pour le coffrage.

La durée de vie de votre bac permanent dépendra du matériau utilisé. Il est possible d’utiliser du matériel de récup comme palettes, parpaings… Une super solution est d’utiliser des planches produites localement. (avez-vous entendu parler de filière Bois d’œuvre locale d’Horizon Bocage ????)

Si votre choix se tourne sur le bois, protéger la surface intérieure (en contact avec la lasagne et la terre) du bac augmentera sa durée de vie. On peut pour cela utiliser du géotextile ou une bâche (moins efficace). Une autre technique vise à brûler la face intérieure, cela limitera les attaques de champignons.

Dans ce tuto, nous allons créer un bac provisoire, la structure sera faite avec de petites bottes de paille. Ce bac sera démonté au cours de l’hiver. Nous restera une zone de culture permanente prête pour les prochaines saisons.

Il s’agit un petit Bac destiné aux enfants.

On peut tout à fait en réaliser de plus grands, la largeur idéale étant d’environ 1,2 m (largeur qui permet d’atteindre le centre du bac aisément depuis chaque côté).

Après avoir positionné votre coffrage, une première option s’offre à vous selon vos possibilités :

Si vous avez accès à un volume de terre végétale suffisant (compter 20 cm sur toute la surface du bac) vous pouvez passer directement à l’étape 2.

Sinon, c’est parti pour la première étape, la plus fastidieuse !

ÉTAPE 1 : Récupérer la terre de surface.

Si vous n’avez pas de terre à disposition, il va falloir creuser un petit peu quand même !

Une étape qui peut être un peu délicate selon votre sol et ce qui y poussait. Le but est de récupérer la terre qui se trouve à l’emplacement de notre bac.

Astuce : Mettre la terre prélevée sur une bâche ou un carton, ceci facilitera sa manutention

ÉTAPE 2 : Décompacter le fond du Bac.

À l’aide d’une fourche à bécher ou d’une grelinette, nous allons légèrement « ouvrir le sol dans notre Bac »

Pour ceux qui ont suivi l’étape 1, c’est à peine nécessaire.

ÉTAPE 3 : On commence la Lasagne.

Nous allons commencer par une couche de matière carbonée, ici nous avons mis :

De la paille,

Et du broyat (vive le broyeur tour !)

ÉTAPE 4 : On Humidifie !

Ne pas hésiter à bien humidifier chaque couche de matière organique ajoutée. Le micro biologie nécessaire a notre compostage a besoin d’humidité pour faire son travail ! De plus, « l’effet éponge » de la matière organique permettra de stocker de l’humidité pour les périodes plus sèches.

Alors on y va, et on y retourne à chaque couche !

ÉTAPE 5 : On continue la lasagne !

Cette fois-ci avec une couche de matière « Azotée ». Au niveau des proportions, il faut compter 1 volume de matières « azotée » pour 2 volumes de matières carbonées.

Ici nous avions sous la main :

Du fumier de cheval,

À noter : sous l’effet de l’activité de la vie micro biologique (bactéries) de notre lasagne, celle-ci va monter en température et « chauffer » (jusqu’à plus de 70 °C, au cœur du compost). Les fumiers animaux ont l’avantage de contenir des bactéries thermophiles, qui supportent cette chaleur et facilitent le compostage. Ils sont toutefois à utiliser avec modération.

Et de la tonte d’herbe :

Petit récap’ avant la suite :

Pour mon bac, j’ai donc :

– Installé mon coffrage

– Récupéré la terre (de quoi avoir 20 cm d’épaisseur sur la surface de mon bac)

– Décompacter grossièrement le fond.

– Mis 2 brouettes de matières carbonées (une brouette de paille et une de broyat)

– Puis 1 Brouette de Matière azotée (une demi-brouette de fumier et une demi-brouette de tonte)

– … Tout en prenant soin de bien humidifier entre chaque ajout.

ÉTAPE 6 : On répète les étapes 4, 5 et 6 !

On remplit notre bac en continuant notre alternance de matières carbonées et azotées, jusqu’au bord. Pas besoin de tasser, cela se fera naturellement quand nous ajouterons la terre.

Nous terminerons par une couche fine de matière carbonée qui permettra a nos racines de ne pas trop vite se retrouver en contact avec des matières trop riches.

ÉTAPE 7 : On recouvre avec la terre !

20 bons centimètres de terre (ou 10 cm de compost bien mûr et 10 cm de terre)

ÉTAPE 8 : Ne jamais laisser de la terre à nu !!

Nous allons donc couvrir notre bac avec de la matière végétale (paille, foin, feuilles mortes…)

FÉLICITATIONS ! Vous avez créé votre bac de culture en Lasagne !!

Il faudra tout de même patienter quelques jours…

En effet, comme précisée à l’étape 5, sous l’effet de l’activité bactérienne due à la décomposition des matières, notre lasagne va monter en température avec un pic maximum entre 5 à 6 jours après la réalisation de celle-ci. Ce pic de température pouvant atteindre plus de 70 °C il serait mortel pour nos plants.

Il est donc préférable d’attendre 6 à 10 jours avant de commencer à cultiver dans notre bac. (il est possible de couvrir notre bac avec une bâche pendant cette période)

Passé le pic, notre compost continuera à diffuser une chaleur plus douce permettant de stimuler les plantes et éventuellement de cultiver un peu plus tôt.

À vos Bacs… prêts… Partez !!!